Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Atila Neves, chef adjoint de l'équipe en charge du développement du langage D, se confie sur l'avenir du D
Et dévoile certains aspects des projets en cours

Le , par Christian Olivier

133PARTAGES

7  0 
Le D est un langage de programmation système, à la fois un langage de haut niveau et de bas niveau, créé par Walter Bright. Le D permettrait d’allier la puissance du C et du C++ à la simplicité et à la productivité de langage comme le C# et le Java. Sur le site officiel du D, un membre de l’équipe en charge du développement, le chef adjoint Atila Neves, a récemment fait part de sa vision concernant l’avenir du D.


Premièrement, Neves suggère d’aller au-delà du DIP1000 en renforçant davantage la sécurisation de la mémoire, car de son point de vue, D est un langage de programmation système avec des types de valeurs et des pointeurs, ce qui signifie qu’il reste toujours vulnérable en mémoire. Il recommande, par exemple, aux développeurs de passer à un modèle « @safe » pour les blocs et les fonctionnalités ainsi que la finalisation du « shared ».

En second lieu, Neves voit bien le D comme le langage d’implémentation par défaut. D’après le chef adjoint de l’équipe de développement : « les capacités de réflexion statique et de génération de code du D en font un candidat idéal pour implémenter une base de code qui doit être appelée à partir de plusieurs langages et environnements différents (comme Python, Excel, R...). Habituellement, cela se fait en spécifiant les structures de données et les appels RPC dans un IDL (Interface description language), puis en les traduisant dans les langues prises en charge, avec un protocole qui va de pair. Avec D, rien de tout cela n’est nécessaire. On peut écrire le code de production en D et demander à des bibliothèques de rendre automatiquement ce code invocable à partir d’autres langues. Ajoutez à tout cela qu’il est possible et facile d’écrire du code D qui fonctionne aussi vite ou plus vite que les alternatives, et c’est une victoire sur tous les fronts ».

Troisièmement, Neves voudrait qu’à l’avenir, il y ait une bibliothèque qui centralise tous les besoins de réflexion avec une excellente API, au lieu de multiples méthodes disparates permettant d’obtenir des résultats avec des API fragmentées. Il voudrait également que les personnes familières du C++ puissent facilement coder en D et précise travailler activement sur les deux projets susmentionnés.


Neves estime par ailleurs que le D a urgemment besoin d’un interpréteur plus rapide qui permettrait de faire gagner du temps aux développeurs en supprimant, par exemple, la nécessité de générer du code machine. Dans sa vision, il explique que les programmeurs ne devraient avoir à compiler leur code que pour les performances d’exécution et / ou pour envoyer des binaires aux utilisateurs finaux. Il milite enfin pour l’adoption de l’interpolation des chaînes de caractères qui permettrait selon lui de faciliter l’utilisation de blocs de code visuellement agréables qui ne sont en fait que des « chaînes de caractères ».

Source : dlang

Et vous ?

Que pensez-vous des suggestions faites par Atila Neves pour améliorer le langage D ?
En avez-vous d’autres ?

Voir aussi

Débuter avec le langage D
PartiQL d'Amazon : un seul langage de requête pour toutes vos données, quel que soit le lieu ou le format dans lequel elles sont stockées
Le langage de programmation V vient d'être publié en open source et semble ne pas tenir toutes ses promesses
Python est sacré langage de programmation de l'année 2018 par l'index TIOBE, deviendra-t-il le langage le plus utilisé des programmeurs ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/10/2019 à 16:31
Cette "information" date d'il y a 5 mois. La conférence D s'est déroulée du 8 au 11 mai 2019 (source: https://dconf.org/2019/schedule/index.html).
0  0